Qui sont les tarologues 2.0 ?

Dernière mise à jour : 9 juin 2021


La divination est une pratique ancestrale qui s’est présentée sous différentes formes au cours des siècles et a de tous temps attiré de nombreux adeptes. Des augures de l’Antiquité à la bohémienne du début du 20ème siècle en passant par la sorcellerie au Moyen Age, elle a revêtu de nombreux visages.



Tantôt plébiscitée, tantôt sévèrement condamnée, elle nous apparaît visiblement aujourd’hui dépoussiérée et décomplexée à travers une nouvelle génération de thérapeutes 2.0. Tarologues, médiums, astrologues, numérologues… Qui sont ces nouveaux maîtres des arts divinatoires ? Comment travaillent-ils ? Comment se présentent-ils ? Qu’ont-ils à nous offrir ?

Des mutations dans la profession

Au cours du 20ème siècle, la voyance fait ses premiers pas dans la presse. Quel quotidien, quel hebdomadaire aujourd’hui ne publie pas son horoscope ? La télévision, la radio, internet la rendent désormais incontournable. Mais en 2021, la nouvelle génération devient 2.0. Ils sont sur Youtube, Instagram, Tik Tok ou encore Pinterest. Et surtout ils dépoussièrent et démystifient l’image de leurs ancêtres.

Tarologues, médiums, astrologues, numérologues mais pas voyants pour autant!

En effet on distingue la voyance pure qui consiste à prédire l’avenir sans aucun support de la médiumnité, capacité à dialoguer avec l’au-delà, ou de pratiques qui requièrent des connaissances accrues de certains outils comme la cartomancie, l’astrologie, la numérologie ou encore la pratique du pendule.

Une vision souvent biaisée des outils dits de divination

Le tarot en effet est l’un des premiers outils à être trop souvent assimilé à tord à de la voyance. Et pour beaucoup de praticiens, l’utilisation des arcanes en vue de connaître l’avenir semble une idée réductrice et prétentieuse.

De nombreuses références en la matière, à l’instar d’Alexandro Jodorowsky, auteur de « La Voie du Tarot » le clament haut et fort : « La finalité du tarot s’accomplit lorsqu’on l’emploie pour aider les autres ».


Fini donc les prédictions de la fatalité ! Il s’agit plutôt d’un outil psychologique pour apprendre à se connaître, mieux vivre et avoir une existence épanouie. Il n’existe non plus un avenir mais d’infinies possibilités.

Le tarologue, nouvel acteur du bien être

La vocation du tarologue est avant tout d’ amener l’autre à faire une pause pour mieux observer les enjeux d’une situation, déterminer les blocages et lever des entraves qui empêchent d’avancer. Les arcanes sont des images qui reflètent des thèmes précis. Elles offrent la possibilité de faire le tri dans nos idées afin de se poser les bonnes questions pour surmonter les obstacles et évoluer.

Le but étant de trouver la confiance nécessaire en nous pour éveiller notre conscience.



J'ai l'habitude de dire qu'une séance est réussie si le consultant repart avec une énergie positive et des idées plus claires. Il doit avoir une motivation renouvelée pour se réinventer en accord avec sa vérité profonde.


Finie également l’image de la vieille voyante avec son accent lointain et sa boule de cristal. Oubliée l’image loufoque de Woopie Goldberg accoutrée de ses robes multicolores et de grigris en tous genre !



Les tarologues de l’ère moderne sont de jeunes trentenaires dynamiques et passionnés par les arcanes. Ils s’affichent sobrement sur les réseaux sociaux ou au travers de tutoriels sur leur chaine Youtube. Ils expliquent avec simplicité les diverses facettes des 78 lames du tarot de Marseille. Ils ont des Followers, proposent des formations et se défendent de pratiquer la voyance. Mieux encore, ils rendent leur pratique accessible au plus grand nombre. Si tant est que vous soyez motivé pour apprendre. Ils ont à coeur de rester accessibles et gagneraient à se faire mieux connaître. Pour un peu ils seraient le gendre ou la belle fille idéale.


Le tarot est une discipline riche et complexe qui nécessite une grande connaissance de son jeu et des multiples tirages possibles. Le tarologue se doit de connaître parfaitement les 78 arcanes qu’il manipule ainsi que leur rôle selon la place qu’elles prennent au cours d’un tirage. Il réalise un travail complet d’interprétations selon une infinité de combinaisons possibles. Celà lui demande beaucoup de concentration et de rigueur. Et devenir tarologue est souvent l’aboutissement de longues années à étudier les cartes.

Soucieux de proposer des prestations de qualité, de plus en plus de tarologues se réunissent pour proposer des chartes de bonnes pratiques visant à protéger le consultant des dérives abusives et arnaques diverses. Ainsi l’INAD (Institut National des Arts Divinatoire) a rédigé une charte visant à moraliser la profession.

Il s’agit surtout de pouvoir garantir l’aptitude du praticien à fournir un travail honnête, de sensibiliser le public aux risques de dépendance, et d’éviter de tomber dans l’abus de faiblesse. Des phénomènes encore bien trop courants qui nuisent gravement à l’image de la profession.

Néanmoins toujours un peu maltraitée, et fréquemment décrédibilisée, la pratique du tarot peine parfois à trouver des relais et à se faire écouter. Nombreux sont les Tarologues installés qui se voient encore refuser leurs publications dans certaines revues locales. Contrairement aux astrologues, magnétiseurs et autres acteurs du secteur bien-être. Ce, sans pour autant compter plus d’escrocs que bien d’autres secteurs d’activité.

188 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout